Acte de gentillesse et anti-dépresseur, choisissons le naturel!

Mar / 10

Acte de gentillesse et anti-dépresseur, choisissons le naturel!

/

Donnez-vous fréquemment de votre temps et/ou de votre amour à quelqu’un que vous ne connaissez pas? Savez-vous ce qu’est un acte de gentillesse fait au hasard (en anglais Random Act of Kindness)?

Un geste spontané de gentillesse, d’après un chercheur de l’Université de San Diego, en Californie, inspire de nombreuses actions de générosité, même de la part de ceux ou celles qui l’ont simplement observé.

Au fur et à mesure des années pendant lesquelles j’ai pratiqué le Nia, ma conscience de moi, du monde, et des autres s’est accrue. Depuis plus d’un an, je suis pleine de gratitude de partager cette prise de conscience avec mes amies, dont une en particulier, avec laquelle je parle d’actes de gentillesse, et agis en ce sens. Il y a quelques mois, elle m’a transmis un article sur la science du don.

Ma mère a été un exemple de générosité depuis mon enfance. Elle l’est toujours. Cependant jusqu’à il y a moins d’un an, lorsque l’on me parlait de générosité ou de don, je n’avais pas vraiment la conscience qu’un « petit » acte de gentillesse s’avère être un don précieux, non seulement pour celui qui le reçoit, mais également, voire plus, pour celui qui le donne. Je voyais le don ou la générosité comme un grand acte bien visible. Ma vision a changé aujourd’hui.

Les petits actes de gentillesse sont souvent assez puissants pour faire les grands titres des journaux, nous dit Jessica Cassity, dans son article The science of giving: Why one act of kindness is usually followed by another.

Le principe est simple: une personne fait un petit acte, et plusieurs personnes sont inspirées à participer à son geste. Effet Domino.

En effet, d’après Jessica Cassity, le cercle de générosité ne s’arrête pas, il grandit de manière exponentielle.
Quelle est la science derrière tout cela?

Quand je fais un acte de gentillesse, les centres de plaisir et de récompense de mon cerveau s’illuminent, comme si j’étais le destinataire de mon propre acte, et non le donneur.

Image provenant des recherches sur la générosité faites à l'Université de Zürich - Journal Nature Communications

D’après les chercheurs, cette sensation est également être due, en théorie, à la libération d’endorphines, ces hormones du bien-être. Des chercheurs de l’Université de Zürich ont fait une étude, IRM à l’appui, qui corrobore cette hypothèse.

Avez-vous déjà entendu parler d’un petit geste généreux et eu l’envie d’en faire un à votre tour?

Mon dernier geste en date a été de proposer un café à un cuisiniste, qui rénovait l’appartement à côté du mien. Surpris le monsieur! Et je dois avouer qu’en plus d’être auto-récompensée par mon geste, en ressentant la surprise dans son attitude, j’étais comme une petite fille (à bientôt 40 ans, eh oui, on peut le rester :-)) qui avait joué un tour à quelqu’un!

Et si on commençait à utiliser ces petits actes de gentillesse comme des anti-dépresseurs? Les jours où nous nous sentons déprimé-e-s, dépassé-e-s, frusté-e-s, pourquoi ne pas sortir et faire trois actes de gentillesse au lieu de manger du chocolat? Parions que les bénéfices seraient exponentielles et à tous les niveaux, physique, mental, émotionnel et spirituel!

Et si on partageait nos prochains petits actes de gentillesse en commentaire de cet article? Inspirons d’autres personnes à rendre ce monde meilleur.

Parce qu’au final, ce qui guérit tout, c’est l’Amour.